Assainissement de Staph. aureus GTB

Der Rindergesundheitsdienst hat in Zusammenarbeit mit Agroscope und der Universität Bern einen Leitfaden zur Sanierung von Milchviehbetrieben mit Staphylokokkus aureus Genotyp B Problemen rausgegeben.

 

Guide pour l’assainissement des troupeaux de vaches laitières atteintes par le staphylocoque doré génotype B

1. Introduction

  • Le staphylocoque doré génotype B est contagieux et hautement spécifique à la mamelle.
  • L’excrétion du staphylocoque doré génotype B n’est pas en corrélation avec une hausse du nombre de cellules somatiques et se manifeste de manière intermittente.
  • La durée de l’assainissement dépend de la prévalence de vaches infectées dans l’exploitation, de la taille de l’exploitation, des possibilités de l’agriculteur et de sa volonté à mettre en place les mesures.
  • En règle générale, la durée d’un assainissement est de 3 à 7 mois.
  • L’analyse des échantillons de lait s’effectue par PCR – détection: gène adlb par les laboratoires certifiés par Agroscope.
  • Limitation des coûts: pooling des échantillons de lait au laboratoire, conformément à l’annotation sur le formulaire;

2. Les raisons pour un assainissement

3. Prélèvement d‘échantillons

4. Facteurs de risque dans l’exploitation

  • Traire avec le même faisceau trayeur des vaches au statut infectieux variable sans respecter un ordre de traite;
  • Traire avec un faisceau trayeur qui est contaminé avec du lait (facteur de risque : surface intérieure du gobelet trayeur);
  • Les animaux souffrant d’une infection chronique maintiennent le statut infectieux dans le troupeau;
  • Les vaches fraîchement vêlées, les vaches achetées ou encore les vaches estivées sont à considérer comme des réservoirs infectieux.
  • Non-respect de l’hygiène de traite et de la routine de traite;
  • Traire avec une installation de traite qui n’a pas été entretenue;

5. Procédure durant l’assainissement

Concernant la procédure à respecter durant l’assainissement, on veillera à ce que:

  • Toutes les vaches en lactation (> 14 jours p.p.) fassent l’objet d’analyses mensuelles, sauf celles du groupe rouge;
  • Pooling des échantillons de lait du groupe vert effectué par le laboratoire;

6. Changement de groupe durant l’assainissement

Concernant le changement de groupe durant l’assainissement, on veillera à ce que:

  • Soient traites dans le groupe vert uniquement les vaches déclarées deux fois consécutivement négatives au génotype B (GTB);
  • Toutes les vaches déclarées positives soient impérativement traites dans le groupe rouge;
  • Les vaches restent dans le groupe orange aussi longtemps qu’elles n’ont pas été déclarées négatives deux fois consécutivement;

7. Mesures

Les mesures prioritaires suivantes doivent être appliquées de manière stricte pendant toute la durée de l’assainissement, puis maintenues par la suite:

  • Observation stricte de l’ordre de traite à l’intérieur des groupes;
  • Après chaque traite, nettoyage de l’installation de traite conformémement aux recommandations du fabricant;
  • Immédiatement après le retrait de l’agrégat de traite, trempage avec un produit à base d’iode et un gobelet de trempage anti-retour (non return);
  • Procéder à des échantillonnages systématiques sur les animaux et traiter en conséquence;
  • Eliminer les vaches incurables;
  • Soumettre les nouvelles vaches à des contrôles avant de les intégrer dans le troupeau;
  • Pour le nettoyage des trayons, n’utiliser qu’une seule lingette à usage unique/ laine de bois par vache;
  • Entretenir l’installation de traite régulièrement et changer les manchons-trayeurs;
  • Pour la traite, porter des gants et les nettoyer de temps en temps avec une lingette désinfectante pour trayons;
  • Eviter les infiltrations d’air lors de la pose du faisceau trayeur et éviter la surtraite;

8. Traitement

  • Recommandation de traitement durant la lactation, selon antibiogramme;
  • Préparation recommandée: Ubrolexin® durant la lactation, et une préparation contenant de la cloxacilline pour le tarissement (max. 2 traitements, incl. le tarisseur);
  • Des études récentes (Agroscope) et le projet Ressources tessinois accordent à l’Ubrolexin® un taux de guérison particulièrement élevé supérieur à 90 % durant la lactation.
  • Cette approche thérapeutique correspond à la «second line» du guide thérapeutique émis par l’OSAV.
  • Les quatre quartiers du pis doivent être traités simultanément par voie intramammaire sur une durée de 5 jours. Cet usage off-label a une incidence sur la durée de la période d’attente.
  • Une adaptation forfaitaire du durée d'attendre n'est pas possible, certaines vaches continuent de donner un lait positif aux inhibiteurs même après le respect de la durée d’attente indiquée, raison pour laquelle il est recommandé d’analyser le lait avant de le livrer.
  • Au cas où toutes les vaches ne pourraient pas être traitées simultanément, il est recommandé de procéder alors à une thérapie «échelonnée» : d’abord traitement de toutes les vaches en première et seconde lactation déclarées positives au staphylocoque doré GTB, avec un nombre de cellules < 150.000/ml. Ensuite, une fois que ces vaches, après analyse, ont passé dans le groupe vert, on traite les autres vaches.

9. Vaches à réformer

Doivent être réformées, les vaches

… qui, malgré deux traitements, demeurent positives lors de l’échantillonnage qui suit.

… qui souffrent en plus d’autres maladies et dont l’avenir dans l’exploitation est discutable.

… qui ont développé des résistances aux antibiotiques aminoglycosides et bêta-lactamines.

10. Gestion du tarissement

Pendant toute la durée de l’assainissement, toutes les vaches, ou du moins celles qui ont été initialement déclarées positives au GTB, devraient être taries avec un tarisseur contenant de la cloxacilline. Il n’y a aucun besoin de traitement supplémentaire des animaux avant le tarissement!

11. Suivi à long terme du succès de l’assainissement

Durant les cinq premiers mois qui suivent la fin de l’assainissement, nous recommandons l’analyse mensuelle d’un échantillon de lait de tank. Les exploitations dans les quelles le nombre de vaches achetées et de vaches estivées est particulièrement élevé, devraient en permanence envoyer de tels échantillons pour analyse, à intervalles de 6 mois.

12. Biosécurité

Le terme «biosécurité» regroupe toutes les actions qui devraient être entreprises pour protéger un troupeau. Mais aucune garantie ne peut être fournie quant à l’apparition de nouvelles infections. Après un assainissement réussi, un troupeau est certes exempt de staphylocoque doré génotype B. Mais l’agent pathogène peut très bien être réintroduit et se propager à nouveau dans le troupeau.

  • Les animaux achetés doivent être testés deux fois pour le staphylocoque doré génotype B avant d’être intégrés dans le troupeau. En effet, seuls les animaux déclarés négatifs deux fois consécutivement peuvent être traits conjointement avec le reste du troupeau.
  • Dans la mesure du possible, il faut éviter de traire ses propres vaches avec un faisceau trayeur extérieur à l’exploitation, comme par ex. lors d’une foire qui dure plusieurs jours.
  • Seules les vaches déclarées négatives au staphylocoque doré génotype B deux fois consécutivement sont autorisées à être estivées.

 

Etat: juillet 2019

Si vous avez des questions, l’équipe du SSB à Berne se tient volontiers à votre disposition. Vous pouvez nous contacter au no de tél. 031 631 22 60 ou nous envoyer un courriel à l’adresse rgdssb@vetsuisse.unibe.ch

Guide pour l’assainissement des troupeaux de vaches laitières atteintes par le staphylocoque doré génotype B

1. Les raisons pour un assainissement

2. Ce qu’il faut savoir

  • Le staphylocoque doré génotype B est contagieux et hautement spécifique à la mamelle.
  • L’excrétion du staphylocoque doré génotype B n’est pas en corrélation avec une hausse du nombre de cellules somatiques et se manifeste de manière intermittente.
  • La durée de l’assainissement dépend de la prévalence de vaches infectées dans l’exploitation, de la taille de l’exploitation, des possibilités de l’agriculteur et de sa volonté à mettre en place les mesures.
  • En règle générale, la durée d’un assainissement est de 3 à 7 mois.
  • Pour des informations sur un échantillonnage correct et sur l’analyse s.v.p. contactez-vous votre vétérinaire de troupeau.

3. Prélèvement d’échantillons

4. Facteurs de risque dans l’exploitation

  • Traire avec le même faisceau trayeur des vaches au statut infectieux variable sans respecter un ordre de traite;
  • Traire avec un faisceau trayeur qui est contaminé avec du lait (Facteur de risque : surface intérieure du gobelet trayeur);
  • Les animaux souffrant d’une infection chronique maintiennent le statut infectieux dans le troupeau;
  • Les vaches fraîchement vêlées, les vaches achetées ou encore les vaches estivées sont à considérer comme des réservoirs infectieux.
  • Non-respect de l’hygiène de traite et de la routine de traite;
  • Traire avec une installation de traite qui n’a pas été entretenue;

5. Procédure durant l’assainissement

Concernant la procédure à respecter durant l’assainissement, on veillera à ce que :

  • Toutes les vaches en lactation (> 14 jours après vêlage) fassent l’objet d’analyses mensuelles, sauf celles du groupe rouge;
  • L’éleveur mette tout en œuvre pour éviter la transmission de l’agent pathogène pendant la traite. Ceci est réalisé principalement en trayant les animaux en groupes.
  • Le vétérinaire d’exploitation décide si et quand une vache peut changer de groupe.

6. Mesures

Les mesures prioritaires suivantes doivent être appliquées de manière stricte pendant toute la durée de l’assainissement, puis maintenues par la suite:

  • Observation stricte de l’ordre de traite à l’intérieur des groupes;
  • Après chaque traite, nettoyage de l’installation de traite conformémement aux recommandations du fabricant;
  • Immédiatement après le retrait de l’agrégat de traite, trempage avec un produit à base d’iode et un gobelet de trempage anti-retour (non return);
  • Procéder à des échantillonnages systématiques sur les animaux et traiter en conséquence;
  • Eliminer les vaches incurables;
  • Soumettre les nouvelles vaches à des contrôles avant de les intégrer dans le troupeau;
  • Pour le nettoyage des trayons, n’utiliser qu’une seule lingette à usage unique/ laine de bois par vache;
  • Entretenir l’installation de traite régulièrement et changer les manchons-trayeurs;
  • Pour la traite, porter des gants et les nettoyer de temps en temps avec une lingette désinfectante pour trayons;
  • Eviter les infiltrations d’air lors de la pose du faisceau trayeur et éviter la surtraite;

7. Traitement

  • Nous conseillons de traiter les vaches pendant la lactation. Pour plus d’infomations sur le traitement, veuillez contacter votre vétérinaire d’exploitation ou les collaborateurs du SSB;
  • Au cas où toutes les vaches ne pourraient pas être traitées simultanément, il est recommandé de procéder alors à un traitement «échelonné» : d’abord traitement de toutes les vaches en première et deuxième lactation positives au staphylocoque doré GTB, avec un nombre de cellules < 150.000/ml. Ensuite, une fois que ces vaches, après analyse, ont passé dans le groupe vert, on traite les autres vaches.

8. Vaches à réformer

Doivent être réformées, les vaches

… qui, malgré deux traitements, demeurent positives lors de l’échantillonnage qui suit.

… qui souffrent en plus d’autres maladies et dont l’avenir dans l’exploitation est discutable.

… qui ont développé des résistances aux antibiotiques aminoglycosides et bêta-lactamines.

9. Gestion du tarissement

Pendant toute la durée de l’assainissement, toutes les vaches, ou du moins celles qui ont été initialement déclarées positives au GTB, devraient être taries avec un tarisseur contenant de la cloxacilline. Il n’y a aucun besoin de traitement supplémentaire des animaux avant le tarissement!

10. Suivi à long terme du succès de l’assainissement

Durant les cinq premiers mois qui suivent la fin de l’assainissement, nous recommandons l’analyse mensuelle d’un échantillon de lait de tank. Les exploitations où le nombre de vaches achetées et de vaches estivées est particulièrement élevé, devraient en permanence envoyer de tels échantillons pour analyse, à intervalles de 6 mois.

11. Biosécurité

Pour protégez votre troupeau:

  • Les animaux achetés doivent être testés deux fois pour le staphylocoque doré génotype B avant d’être intégrés dans le troupeau. En effet, seuls les animaux déclarés négatifs deux fois consécutivement peuvent être traits conjointement avec le reste du troupeau.
  • Dans la mesure du possible, il faut éviter de traire ses propres vaches avec un faisceau trayeur extérieur à l’exploitation, comme par ex. lors d’une foire qui dure plusieurs jours.
  • Seules les vaches déclarées négatives au staphylocoque doré génotype B deux fois consécutivement sont autorisées à être estivées.

 

Etat: juillet 2019

Si vous avez des questions, l’équipe du SSB à Berne se tient volontiers à votre disposition. Vous pouvez nous contacter au no de tél. 031 631 22 60 ou nous envoyer un courriel à l’adresse rgdssb@vetsuisse.unibe.ch

 

Linea guida per il risanamento delle aziende da latte colpite dallo SAGB

1. Introduzione

  • Lo SAGB è contagioso e la mammella è l’organo serbatoio.
  • L’eliminazione dello SAGB non è correlata ad un aumento delle cellule somatiche ed è intermittente.
  • La durata del risanamento dipende dalla prevalenza delle bovine infette in stalla, le dimensioni della mandria, la volontà e le possibilità dell’allevatore a rispettare le misure necessarie al risanamento della sua stalla.
  • Normalmente un risanamento dura 3-7 mesi.
  • L’analisi dei campioni di latte viene effettuata da laboratori certificati da Agroscope, attraverso la ricerca del gene adlb (PCR).
  • Diminuzione dei costi: pooling dei campioni di latte in laboratorio, come indicato sul modulo.

2. Motivi per risanare

3. Campionamento

  • In caso di sospetto: analisi latte di mescolanza (possibile fino a 138 animali per cisterna);
  • Campionamento di tutte le vacche 14 giorni dopo il parto oppure una settimana dopo la fine del tempo di sospensione ufficiale – sulla base dei risultati viene definito l’ordine di mungitura delle vacche;
  • Prelievo dei campioni di latte dopo la pulizia del capezzolo (tutti i quattro quarti in una provetta, non è necessario un prelievo sterile);
  • In linea generale il campionamento avviene durante la mungitura, dopo la preparazione della mammella (spillare i primi getti di latte in un bicchiere a fondo nero e pulire i capezzoli).

4. Fattori di rischio in azienda

  • Mungere vacche infette e vacche sane con il medesimo aggregato senza rispettare un ordine di mungitura;
  • Mungere con macchine di mungitura contaminate da latte infetto (fattore di rischio: superficie interna del gruppo di mungitura);
  • Gli animali cronici mantengono l’infezione in azienda;
  • Vacche nella prima fase di lattazione, acquistate o di rientro dall‘alpeggio sono da considerarsi animali a rischio;
  • Carenze nell‘igiene e nella routine di mungitura;
  • Mungere con impianti fuori norma;

5. L’approccio durante il risanamento

Durante il risanamento, si deve considerare che:

  • Tutte le bovine (>14 giorni dopo il parto), escluse quelle nel gruppo rosso, vengono testate mensilmente.
  • Pooling dei campioni delle bovine del gruppo verde in laboratorio;

6. Aggiornamento dei gruppi di mungitura durante il risanamento

Durante il risanamento, si deve considerare che:

  • Nel gruppo verde sono munte solo le vacche con due test consecutivi negativi al GTB;
  • Bovine con un esito positivo devono essere munte nel gruppo rosso;
  • Le bovine rimangono nel gruppo arancione fino a quando non hanno due esiti negativi consecutivi;

7. Misure

Le misure qui di seguito devono essere attuate rigorosamente per l’intera durata del risanamento e mantenute anche a risanamento concluso:

  • Rispetto rigoroso dell’ordine di mungitura;
  • Lavaggio dell’impianto di mungitura seguendo le indicazioni del produttore;
  • Post-dipping con prodotto a base di iodio con bicchiere senza ritorno subito dopo lo stacco del gruppo di mungitura;
  • Trattare gli animali positivi il prima possibile dopo il campionamento;
  • Le bovine con infezione intramammaria resistente alla terapia vanno eliminate il prima possibile;
  • Testare gli animali acquistati prima del loro ingresso in azienda;
  • Una salvietta monouso / paglia di legno per animale;
  • Manutenzione regolare dell’aggregato e sostituzione delle tettarelle deteriorate;
  • Indossare i guanti durante la mungitura e, tra una bovina e l’altra, passarli con salviette monouso disinfettanti;
  • Evitare i vuoti d’aria al momento dell’attacco del gruppo di mungitura e con i quarti ciechi;

8. Terapia

  • È raccomandato il trattamento in lattazione, secondo l’antibiogramma;
  • Prodotto consigliato: in lattazione Ubrolexin® e per la messa in asciutta prodotti a base di cloxacillina (max. due trattamenti, asciutta inclusa);
  • Nei nuovi studi di Agroscope e nel Progetto di Risorse in Canton Ticino è stato raggiunto un tasso di guarigione in lattazione superiore al 90% con Ubrolexin®;
  • Quest’indicazione terapeutica corrisponde alla seconda linea dei principi attivi antimicrobici consigliati dalle linee guida dell‘USAV;
  • Devono essere trattati contemporaneamente tutti i 4 quarti della bovina infetta per 5 giorni. Questo utilizzo ha conseguenze sulla durata del tempo d'attesa.

  • Non è possibile definire un tempo di attesa, poichè alcune vacche sono risultate positive alle sostanze inibenti anche dopo il tempo di attesa prestabilito, pertanto è consigliato testare il latte prima del conferimento.

  • Nel caso non sia possibile trattare contemporaneamente tutte le bovine infette consigliamo un trattamento frazionato della mandria: trattare tutte le bovine positive allo Stafilococco aureo GTB di prima e seconda lattazione con un numero di cellule somatiche < 150.000/ml. Una volta che queste bovine, testate due volte dopo la terapia, entrano nel gruppo verde, anche le altre bovine possono essere trattate.

9. Macellazione

Eliminare le bovine

… che nonostante due trattamenti (compresa l’asciutta), risultino al controllo ancora positive.

… che, a causa di altre patologie concomitanti, rendano incerto il loro futuro in stalla.

… con ceppi resistenti agli amminoglicosidici e beta lattamici.

10. Gestione dell‘asciutta

Durante tutta la durata del risanamento tutte le bovine, o almeno quelle positive al GTB, dovrebbero essere trattate in asciutta con un prodotto a base di cloxacillina. Un trattamento aggiuntivo prima di asciugare le bovine non è raccomandato!

11. Monitoraggio a lungo termine

Consigliamo un controllo mensile del latte di mescolanza per i primi 5 mesi dopo il risanamento. In particolar modo le aziende che hanno dei flussi di animali in entrata costanti (alpeggio o commercio) dovrebbero organizzare dei controlli del latte di mescolanza semestrali.

12. Biosicurezza

Il termine biosicurezza comprende tutte le azioni intraprese per proteggere l’azienda. Dopo un risanamento completo la mandria è libera dallo S. aureo GTB, ma il rischio di nuove infezioni non è azzerato.

  • Gli animali acquistati, prima d’essere munti insieme al resto della mandria, devono essere testati due volte e risultare negativi ad entrambi i test.
  • Evitare di mungere le bovine con gruppi di mungitura esterni alla propria azienda, per esempio durante le mostre o fiere.
  • Vengono estivate solo bovine negative a due controlli consecutivi.

 

Stato: luglio 2019

Per domande il team SBB di Berna rimane volentieri a vostra disposizione. Siamo raggiungibili al n. di telefono 031 631 22 60 o per mail a rgdssb@vetsuisse.unibe.ch

Linea guida per il risanamento delle aziende da latte colpite dallo SAGB

1. Motivi per risanare

2. Introduzione

  • Lo SAGB è contagioso e la mammella è l’organo serbatoio.
  • L’eliminazione dello SAGB non è correlata ad un aumento delle cellule somatiche ed è intermittente.
  • La durata del risanamento dipende dalla prevalenza delle bovine infette in stalla, le dimensioni della mandria, la volontà e le possibilità dell’allevatore a rispettare le misure necessarie al risanamento della sua stalla.
  • Normalmente un risanamento dura 3-7 mesi.
  • Per un corretto prelievo e spedizione dei campioni di latte prendete contatto con la/il vostra/o veterinaria/o aziendale.

3. Campionamento

  • In caso di sospetto: analisi latte di mescolanza (possibile fino a 138 animali per cisterna);
  • Campionamento di tutte le vacche 14 giorni dopo il parto oppure una settimana dopo la fine del tempo di sospensione ufficiale – sulla base dei risultati viene definito l’ordine di mungitura delle vacche;
  • È sufficiente il prelievo dei campioni di latte dopo la sola pulizia del capezzolo (tutti i quattro quarti in una provetta, non è necessario un prelievo sterile), poiché il test utilizzato è altamente specifico per lo SAGB.
  • In linea generale il campionamento avviene durante la mungitura, dopo la preparazione della mammella (spillare i primi getti di latte in un bicchiere a fondo nero e pulire i capezzoli con materiale monouso).

4. Fattori di rischio in azienda

  • Mungere vacche infette e vacche sane con il medesimo aggregato senza rispettare un ordine di mungitura;
  • Mungere con macchine di mungitura contaminate da latte infetto (fattore di rischio: superficie interna del gruppo di mungitura);
  • Gli animali cronici mantengono l’infezione in azienda;
  • Vacche nella prima fase di lattazione, acquistate o di rientro dall‘alpeggio sono da considerarsi serbatoio dell'infezione.
  • Carenze nell‘igiene e nella routine di mungitura;
  • Mungere con impianti fuori norma;

5. L’approccio durante il risanamento

Durante il risanamento, si deve considerare che:

  • Tutte le bovine (>14 giorni p.p.), escluse quelle nel gruppo rosso, vengono testate mensilmente.
  • Il compito più importante dell’allevatore è quello d’impedire la trasmissione dello SAGB durante la mungitura. Ciò è possibile principalmente rispettando l’ordine di mungitura.
  • Cambiamenti dell’ordine e dei gruppi di mungitura sono di responsabilità del veterinario aziendale.

6. Misure

Le misure qui di seguito devono essere attuate rigorosamente per l’intera durata del risanamento e mantenute anche a risanamento concluso:

  • Rispetto rigoroso dell’ordine di mungitura;
  • Lavaggio dell’impianto di mungitura seguendo le indicazioni del produttore;
  • Post-dipping con prodotto a base di iodio con bicchiere senza ritorno subito dopo lo stacco del gruppo di mungitura;
  • Trattare gli animali positivi il prima possibile dopo il campionamento;
  • Le bovine con infezione intramammaria resistente alla terapia vanno eliminate il prima possibile;
  • Testare gli animali acquistati prima del loro ingresso in azienda;
  • Una salvietta monouso / paglia di legno per animale;
  • Manutenzione regolare dell’aggregato e sostituzione delle tettarelle deteriorate;
  • Indossare i guanti durante la mungitura e, tra una bovina e l’altra, passarli con salviette monouso disinfettanti;
  • Evitare i vuoti d’aria al momento dell’attacco del gruppo di mungitura e con i quarti ciechi;

7. Trattamento

  • È raccomandato il trattamento in lattazione, ulteriori informazioni sulla terapia vi verranno fornite dal vostro veterinario aziendale o dai collaboratori del Servizio sanitario bovino.
  • Nel caso non sia possibile trattare contemporaneamente tutte le bovine infette consigliamo un trattamento frazionato della mandria: trattare tutte le bovine positive allo Stafilococco aureo GTB di prima e seconda lattazione con un numero di cellule somatiche < 150.000/ml. Una volta che queste bovine, testate due volte dopo la terapia, entrano nel gruppo verde, anche le altre bovine possono essere trattate.

8. Macellazione

Eliminare le bovine

… che nonostante due trattamenti (compresa l’asciutta), risultino al controllo ancora positive.

… che, a causa di altre patologie concomitanti, rendano incerto il loro futuro in stalla.

… con ceppi resistenti agli amminoglicosidici e beta lattamici.

9. Gestione dell‘asciutta

Durante tutta la durata del risanamento tutte le bovine, o almeno quelle positive al GTB, dovrebbero essere trattate in asciutta con un prodotto a base di cloxacillina. Un trattamento aggiuntivo prima di asciugare le bovine non è raccomandato!

10. Monitoraggio a lungo termine

Consigliamo un controllo mensile del latte di mescolanza per i primi 5 mesi dopo il risanamento. In particolar modo le aziende che hanno dei flussi di animali in entrata costanti (alpeggio o commercio) dovrebbero organizzare dei controlli del latte di mescolanza semestrali.

11. Biosicurezza

Proteggi la tua azienda:

  • Gli animali acquistati, prima d’essere munti insieme al resto della mandria, devono essere testati due volte e risultare negativi ad entrambi i test.
  • Evitare di mungere le bovine con gruppi di mungitura esterni alla propria azienda, per esempio durante le mostre o fiere.
  • Vengono estivate solo bovine negative a due controlli consecutivi.

 

Stato: luglio 2019

Per domande il team SBB di Berna rimane volentieri a vostra disposizione. Siamo raggiungibili al n. di telefono 031 631 22 60 o per mail a rgdssb@vetsuisse.unibe.ch